Interview de Fabrice Bonvin sur l'intuition

se souvenir du futur
Publié le 24.02.2019 | Fabrice Bonvin | VERTICAL PROJECT MEDIA

VP : J’ai le plaisir de recevoir Fabrice Bonvin à l’occasion de la parution de son livre "La Science de l’Intuition". Pourquoi avoir écrit un livre sur l’intuition ?

Fabrice : Avec les progrès des neurosciences, l’intuition devient un sujet courtisé autant par la recherche scientifique que par l’entreprise. De manière générale, les études montrent que l’intuition fournit une aide précieuse à la prise de décision, à la créativité, à l’innovation et à la résolution de problèmes. Nous sommes tous capables d’intuition, elle est utile à tous !

Dans le cadre de mon activité professionnelle, j’occupe une fonction qui m’amène parfois à devoir prendre des décisions sans avoir suffisamment de temps ou d’informations. C’est précisément dans ces situations que j’ai recours à mon intelligence intuitive. L’intuition est comme un muscle, plus on la travaille, plus elle se développe et se met à votre service. Conjuguer l’intuition avec l’analyse rationnelle amène des résultats remarquables.

VP : Les conseils que l’on trouve dans les livres sur l’intuition sont généralement des principes généraux, comme par exemple "faites le vide mental", "écoutez votre corps", "fiez-vous à votre première impression". Fabrice, ton livre est véritablement différent dans la mesure où il s’appuie sur les recherches menées par des scientifiques du Stanford Research Institute (SRI). C’est un guide pratique qui permet d’expérimenter l’intuition de manière scientifique. Peux-tu nous en dire plus ?

Fabrice : Les scientifiques du SRI ont développé un protocole qui permet de développer l’intuition. Ce qui est précieux avec ce protocole, c’est qu’il mobilise l’ensemble des mécanismes cognitifs et des attitudes mentales indispensables à la manifestation de l’intelligence intuitive.

Par mécanisme cognitif, j’entends l’attention, la concentration et l’intention. L’attention portée aux ressentis corporels, la concentration qui favorise la synchronisation entre les hémisphères gauche et droit du cerveau et, enfin, la conscience intentionnelle qui joue un rôle clef dans le processus intuitif.

En ce qui concerne les attitudes mentales, je peux citer le lâcher-prise, donc le fait de ne pas s’attacher aux résultats, mais plutôt aux processus ; il y a aussi le détachement, c’est à-dire la capacité à prendre de la distance vis-à-vis de l’ego, de ses conditionnements culturels et émotionnels. Je peux encore mentionner la confiance en soi, cette attitude qui nourrit positivement la démarche intuitive. Cette méthode rassemble tous les ingrédients du développement de l’intuition.

VP : Et comment s’appelle cette méthode ?

Fabrice : Le Controlled Remote Viewing. En français, on l’appelle la “vision à distance structurée”. Des membres influents du renseignement américain ont discrètement sollicité le monde scientifique afin qu’il développe une méthode permettant de muscler l’intuition du personnel militaire. Ce personnel a ensuite été mobilisé pour des missions d’espionnage psychique.

Durant plus de vingt ans, on leur a demandé de « percevoir à distance », par l’usage unique de leur intuition, des « cibles » ennemies, que ce soient des lieux, des personnes ou des situations. Ce programme secret s’appelait « Stargate » et quasiment toutes les agences de renseignements et branches militaires ont eu recours à ces intuitifs.

VP : Comment fonctionne cette méthode ?

Fabrice : L’intuition passe par des ressentis corporels. Il est scientifiquement établi que le corps est capable de détecter des stimuli entre 1 et 10 secondes avant qu’ils ne surviennent. C’est un phénomène inconscient. Le subconscient parle au corps dans un langage qui est le sien. Ce langage ne découle ni de la pensée, ni de la raison. Il procède d’un accès particulier à l’information, au-delà de l’espace et du temps. L’objectif est d’apprivoiser le langage du subconscient et de le « conscientiser », toujours en passant par des ressentis corporels ou kinesthésiques. Autrement dit, le corps joue le rôle d’interprète ou d’intermédiaire entre le conscient (le « Moi ») et le subconscient (le « Soi »). Au fur et à mesure du protocole organisé en six étapes, on augmente la connexion à son flux intuitif, avec pour résultat une perception toujours plus fine et abstraite des informations.

VP : Est-ce que cette méthode est accessible à tout le monde ?

Fabrice : Cette méthode a été développée pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Pour créer cette méthode, les scientifiques ont d’abord observé des sujets particulièrement intuitifs. Ils ont analysé, séquencé puis décortiqué les étapes et les mécanismes du processus intuitif. Sur la base de ces enseignements, ils ont produit la méthode du « controlled remote viewing » se présentant sous la forme d’un protocole.

Très vite, les scientifiques du SRI ont observé que n’importe quel individu a le potentiel de percevoir à distance. Mieux encore, qu’il est possible de renforcer sa capacité intuitive au moyen de ce protocole. Ce qui me plaît avec ce protocole, c’est qu’on peut aisément mesurer les progrès accomplis. A ce sujet, les documents déclassifiés du programme « Stargate » ont
quantifié les progrès du personnel militaire : en appliquant la méthode, on passe en moyenne de 20 à 60 % de perceptions intuitives correctes.

VP : Le Controlled Remote Viewing, c’est donc de la voyance ?

Fabrice : Non, ce n’est pas de la voyance. L’utilisation de règles structurantes, l’application de protocole en double aveugle, le fait de donner un « feedback » à l’intuitif au terme de sa séance font du Controlled Remote Viewing une discipline vraiment à part, une « Science de l’Intuition ».

VP : Quels sont les principaux défis rencontrés au cours de l’apprentissage de la méthode ?

Fabrice : Tout d’abord, apprendre à faire la distinction entre les productions du mental et l’intuition. Les règles et la structure inhérente au protocole permettent d’identifier et d’isoler le mental afin qu’il ne « pollue » les ressentis intuitifs. Ensuite, l’autre défi est de se connecter à la cible (à ce qu’on cherche à percevoir à distance). La méthode propose une manière très élégante intellectuellement de le faire, au moyen de « mouvements réflexes » (idéogrammes) et par l’identification de « Gestalts » (ressenti général des éléments constituants l’essence de la cible). Comme pour l’apprentissage d’un instrument de musique ou d’un sport, plus on pratique, plus on progresse !

VP : Comment apprendre la vision à distance ?

Fabrice : Mon objectif est de faire connaître cette fantastique méthode à un maximum de personnes, de la démocratiser. C’est un fabuleux outil de développement personnel ! Je propose plusieurs formules d’apprentissage, en fonction du niveau d’implication désiré par chacun. Il y a tout d’abord le livre « La Science de l’Intuition » (www.acadintuition.com/livre), une véritable bible sur la vision à distance, qui permet d’apprivoiser les règles et les principes de la méthode. Et pour celles et ceux qui veulent aller plus loin et surtout pratiquer sous la supervision d’un coach, je propose des ateliers et des cours présentiels (www.acadintuition/formation).

Pour les curieux, voici une retranscription d’une séance intuitive que j’ai menée en 2015.

Site web : acadintuition.com

 Fabrice BONVIN
Formateur certifié en entreprise, Fabrice a animé un large éventail de cours et d'ateliers à l'attention de responsables d'équipes et de cadres dirigeants. Les compétences non-cognitives - telles que les capacités de leadership, l'aptitude au travail d'équipe, la motivation ou encore la maturité émotionnelle - ont nourri ses actions formatrices.Plus...