Wikileaks révèle 1.258 mails d’Hilary Clinton sur la guerre en Irak

Publié le 05.07.2016 | Mise à jour le 07/07/2016

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la présidentielle américaine qui a été entendue par le FBI il y a quelques jours au sujet de l’utilisation de sa messagerie privée lorsqu’elle était secrétaire d’Etat, vient d’être compromise par Wikileaks. L’ONG a rendu publics plus de 1.200 mails d’Hillary Clinton relatifs à la guerre en Irak.


Rappelons que Julian Assange, le créateur de Wikileaks, avait déjà déclaré que Google était un soutien officieux de Clinton dans sa campagne présidentielle.


Il faut savoir que ces révélations arrivent quelques jours avant la parution du très attendu rapport Chilcot, relatif à l’engagement du Royaume-Uni en Irak en 2003. Il avait été commandé en 2009 par le gouvernement britannique et confié à Sir John Chilcot.


Julian Assange avait d’ailleurs déclaré il y a quelques semaines que Wikileaks avait rassemblé "suffisamment des preuves" pour que le FBI puisse inculper Hillary Clinton, mais que Loretta Lynch était à la tête du Ministère de la Justice aux Etats-Unis et que de ce fait la femme de l’ancien président américain ne serait pas inculpée.


Effectivement, sans grande surprise, la ministre de la justice américaine, Loretta Lynch, a annoncé, mercredi 6 juillet, la fin de l’enquête sur la messagerie privée de Hillary Clinton et que l’ex-secrétaire d’Etat ne serait pas poursuivie, acceptant ainsi la recommandation du FBI rendue la veille.