Vault 7 : plus de 8 000 documents qui compromettent la CIA

Publié le 08/03/2016

Vault 7 est un nom de code, choisi par l’organisation Wikileaks, pour désigner la publication colossale d’une série de documents secrets appartenant à la CIA, soit 8 761 fichiers et documents pour cette première vague.


Vault 7 constitue ce qu’on appelle une série ou vague, c’est-à-dire que chaque publication sera donc une étape de celle-ci. La première publication de cette série se nomme Year Zero et contient déjà plus de 8 000 documents.
 
Year Zero regroupe une sélection faite par Wikileaks mettant en évidence le fait que la CIA est activement investie dans le piratage de citoyens et entreprises du monde entier.
 
Selon Assange, cette affirmation ne peut, par essence, être prouvée, qu’en découvrant l’intégralité de ces documents et en réalisant les connexions nécessaires.

Des objets connectés sont infiltrés

La première parution, Year Zero, semble valider la thèse d’un développement actif de nombreuses armes informatiques par l’agence américaine. Afin de rattraper son retard face à la NSA, la CIA aurait employé de nombreux ingénieurs et hackers pour développer de multiples virus, malwares et autres logiciels malveillants.
 
Cela va extrêmement loin étant donné que d’après ces informations la CIA pourrait attaquer aussi bien une voiture connectée, un serveur Linux, un smartphone iOS, une tablette Android etc. En réalité, en regardant les différents logiciels dévoilés dans Year Zero, presque toutes les manipulations possibles, du phishing au malware, ont été travaillées et essayées par la CIA.

L’agence de renseignement américaine CIA aurait la possiblité de transformer votre télévision en appareil d’écoute, contourner les applications de cryptage et peut-être aussi contrôler votre véhicule, selon ces documents publiés mardi par WikiLeaks et présentés comme internes à l’agence elle-même.

L'agence fédérale américaine aurait particulièrement ciblé le système d'exploitation Android présent, entre autres, sur des millions de smartphones des marques Samsung, HTC et Sony, partout dans le monde.

D'autres programmes décrits dans les documents dévoilés sont focalisés sur iOS, le système d'exploitation présent dans les iPhone et les iPad d'Apple. Wikileaks explique cet intérêt de la CIA pour iOS par "la popularité de l'iPhone chez les élites politiques, économiques et diplomatiques".

Comment Wikileaks a reçu ces documents ?

« Cette collection extraordinaire, qui représente plusieurs centaines de millions de lignes de codes, dévoile à son détenteur la totalité de la capacité de piratage informatique de la CIA », avance-t-il.

« Ces archives semblent avoir circulé parmi d’anciens pirates du gouvernement américain et sous-traitants de façon non autorisée, l’un d’entre eux ayant fourni à WikiLeaks une partie de ces archives », poursuit-il.

Il reste donc à décrypter et analyser l’ensemble de ces documents afin d’y voir plus clair !