Un médaillé d’haltérophile devenu végétalien

Publié le 22.08.2016

La question fréquemment posée aux végétaliens concerne la manière dont ils comblent leurs besoins en protéine. Participant aux derniers J.O dans la catégorie moins de 94 kg et médaillé de Bronze, l’haltérophile, Kendrick Farris, âgé de 30 ans et originaire de Louisiane, est en effet vegan depuis 2014. 


Par respect pour les animaux, il a totalement arrêté de consommer de la viande, mais aussi des produits d'origine animale.
 
Il déclare au Huffington Post : « Je n'ai pas vraiment confiance en la manière dont la nourriture est fabriquée », avant d’ajouter : « Je ne suis pas d'accord avec la façon dont on tue les animaux en masse. Donc c'est l'une des choses qui m'a conduit à ce qu'on appelle le régime vegan ».
 
Farris est végétalien depuis 2014 et peut actuellement soulever plus de 800 livres ! 


Comment fait-il pour avoir un apport suffisant en protéines, à un tel niveau de compétition ?
 
Il prend surtout sa force dans les avocats et les haricots. Sa femme, Katrina, qui cuisine régulièrement pour lui, détaille l'une de ses journées alimentaires types au Huffington Post : flocons d'avoine ou pancakes au petit-déjeuner, boisson protéinée à base de plantes, de vanille ou de chocolat pour le goûter du matin. Au déjeuner, des quesadillas à l'avocat, un goûter à base de guacamole et de chips de haricots noirs. Le soir, des quesadillas de haricots noirs.

Rappelons que selon la Harvard Medical School, « Des études confirment les avantages pour la santé de ne pas se nourrir de viande. De nos jours, l’alimentation à base de plantes est reconnue non seulement sur le plan nutritionnel mais aussi comme un moyen de réduire les risques de nombreuses maladies chroniques ».
 
L'"American Dietetic Association" a déclaré dans un rapport que : « les régimes végétariens ou végétaliens, sont sains, nutritionnellement adéquats et susceptibles de fournir des avantages pour la santé et la prévention ainsi que le traitement de certaines maladies. »