Remède potentiel pour le diabète de type I

remede diabete type I
Publié le 05.06.2016

Bien que la recherche suggère que le diabète de type II puisse être soigné grâce à des modifications au niveau de l'alimentation, il n’existe jusqu’à présent aucun remède radical et officiellement disponible. Néanmoins, les récents résultats d’une recherche révèlent que les cellules bêta humaines cultivées en laboratoire ont pu bloquer le diabète chez la souris.

remede diabete type I
Cellules bêta (en rouge) qui sécrètent de l'insuline. Credit: J. Zbaeren/Eurelio

Le diabète de type I, aussi appelé "diabète juvénile" est une maladie chronique qui se développe habituellement durant l’enfance. Il représente 5 à 10 % de tous les cas de diabète.
 
Les individus atteints de diabète de type 1 produisent très peu ou pas du tout d'insuline en raison d'une réaction auto-immune qui détruit partiellement ou entièrement les cellules bêta du pancréas.

Alors que le processus n'a pas encore été testé chez l’homme, les premiers résultats sont passionnants. Si les chercheurs arrivent à comprendre comment transplanter des nouvelles cellules bêta en bonne santé chez des patients diabétiques, alors ils auront découvert le véritable remède à cette maladie.
 
Comme l’explique Science Alert, le diabète "implique la perte de fonctionnement des cellules bêta du pancréas : soit ces cellules meurent (diabète de type I) soit elles ne fonctionnent pas correctement (diabète de type II)... Les scientifiques ont essayé de remplacer ces cellules bêta endommagées ou mortes par des cellules saines habituellement détruites par le système immunitaire du patient."

Il y a de l'espoir…
 
Un brevet américain vient d'être approuvé en encourageant la guérison fonctionnelle du diabète de type I. Ce qui implique la combinaison des cellules qui fournissent l’insuline à l’aide d’une technologie leur permettant de se cacher du système immunitaire durant des années.
 
Les scientifiques de l'Université de Technologie de Sydney (UTS) ont tenté de modifier génétiquement ces cellules au cours des dernières années afin qu’elles puissent fonctionner, de la même manière que les cellules bêta des non-diabétiques, libérant ainsi de l’insuline en réponse à des niveaux de sucre dans le sang.
 
L’an dernier, l'équipe a pu inverser avec succès le diabète de type I chez les souris avec des résultats prometteurs. Les souris sont devenues immunodéprimées, signifiant qu’elles ne disposaient pas encore de réponse immunitaire. Dans le corps humain, ces cellules peuvent tout de même être attaquées.
 
Le brevet
 
Les scientifiques de l'UTS ont rejoint les membres de la société américaine de biotechnologie PharmaCyte Biotech qui a développé un produit appelé Cell-In-A-Box qui, en théorie, est capable d’encapsuler des cellules Melligan et les cacher du système immunitaire de telle sorte à ce qu'elles ne soient pas attaquées.
 
Cette nouvelle technologie semble être capable de rester dans le corps durant au moins deux ans sans l'endommager et donc susceptible de constituer une solution durable pour les diabétiques de type I.