Quel avenir voulons-nous pour notre planète ?

Quel avenir voulons-nous pour notre planète ?
Publié le 15.06.2016 | Par Daniel Robin, du collectif Vertical-Project.

1) Notre objectif : tirer l’Humanité vers le haut.

Nous sommes des êtres conscients, et nous pouvons donc participer consciemment, chacun à sa place et à son niveau, à notre évolution. Nous avons entre nos mains les outils nécessaires pour piloter notre devenir et faire en sorte qu’il suive une voie positive d’accomplissement de notre être et d’unification de l’Humanité. La spiritualisation de notre planète suppose l’unification et l’harmonisation, c’est une loi spirituelle incontournable. En définitive, notre seul ennemi véritable est le conflit, qu’il soit en nous, ou à l’extérieur de nous.
 
Certes, le défi est immense, mais il doit être surmonté et résolu, car si nous regardons avec lucidité ce qui se passe aujourd’hui sur notre planète, il s’avère que nous n’avons pas beaucoup de choix. Les possibilités de sortir de la crise permanente dans laquelle nous vivons semblent se réduire avec le temps. Il faut donc que nous prenions conscience que choisir d’avancer dans la bonne direction, c’est-à-dire dans la voie de la sagesse, de la réconciliation générale, de l’unification planétaire, et de la coopération globale, est notre seule chance de survie L’une des phases de cette action consiste à semer - ou à implanter - des idées et des concepts dans la culture ambiante. Ces concepts ne sont pas nécessairement nouveaux, mais ils apparaissent plus que jamais pertinents dans la période difficile que nous traversons. La première chose qu’il importe de faire est de créer un mouvement et une dynamique. Sans ce mouvement initial, rien ne peut advenir. Aucun changement de fond ne peut survenir.
 
Le but de ce mouvement est de tirer l’Humanité vers le haut et non plus vers le bas. L’objectif est d’orienter l’Humanité vers les valeurs positives, constructives, et non plus vers le chaos et la destruction. Certes, le résultat n’est pas acquis d’avance, mais il ne fait aucun doute pour moi que cette action doit être tentée. Nous n’avons plus rien à perdre. Au contraire, nous avons tout à gagner. Nous devons agir dès maintenant.

2) Créer une ambition psychique positive.

Un premier constat s’impose : l’ambiance psychique au niveau individuel et collectif est négative dans l’ensemble. Beaucoup de gens pensent que l’Humanité traverse une crise grave et profonde, et que son avenir est pour le moins incertain. De nombreux êtres humains estiment en toute bonne foi que l’Humanité ne va pas pouvoir résoudre tous les problèmes auxquels elle est confrontée et qu’elle va se détruire elle-même à plus ou moins brève échéance. Il faut bien reconnaître que cette ambiance négative a ses raisons d’être. Elle est justifiée par un certain nombre de situations alarmantes et même critiques qui génèrent une vision pessimiste de notre futur. Il règne une angoisse générale qui empêche bien souvent les gens de se projeter dans un avenir lointain. Pour beaucoup, cet avenir est plein de périls, d’incertitudes et de ténèbres.
 
Si vous regardez par exemple le dernier film documentaire intitulé Le Syndrome du Titanic, réalisé en 2008 par Nicolas Hulot et Jean-Albert Lièvre, vous éprouverez un profond sentiment de malaise. L’atmosphère générale du film est tragique et négative. Elle génère chez le spectateur l’idée que nous sommes à la fin de notre civilisation car les problèmes sont si nombreux, si vastes et si compliqués, que nous ne pourrons pas nous en sortir. Selon moi, le film est excellent car il est sans concession. Son ton est juste et le propos est pertinent. Il montre notre condition humaine actuelle sans la moindre fioriture, de façon abrupte et réaliste. « Ce que dépeint Nicolas Hulot, c’est l’évolution d’une crise écologique en crise économique, climatique, alimentaire, c’est la menace imminente d’une crise de l’Humanité. La civilisation urbaine, l’addition des pénuries, les flux humains liés au commerce, l’emballement des transports, la globalisation de l’économie et de la culture, la surconsommation, les inégalités du partage des ressources, la surexploitation des matières premières, les coulisses des mégapoles, l’abondance des déchets et carcasses. Il condamne l’absurdité des modes de vie, s’interroge sur le sens du progrès, fustige un système qui court à sa perte. Les solutions proposées ? L’abandon du culte du toujours plus, de l’obsession du quantitatif, de la création de besoinslà où il n’y en a pas, de l’idéologie de la possession pour exister, du capitalisme comme modèle économique dominant et qui est devenu le problème. Il désigne l’excès comme toxique, prône une décroissance sélective, de la mesure comme règle d’or, des choix et des renoncements, l’exploration de la seule énergie inépuisable, l’énergie solaire. Nicolas Hulot assène des slogans : On ne consomme pas, on consume, nous qui avons tout et que rien ne satisfait, alors que ceux qui ont peu se contentent de tout. Il convoque imaginaire, utopie, pour une mutation radicale. Débouche sur un programme quasi religieux : L’homme est grand sous la contrainte, immense dès qu’il est humble » (source : LeMonde.fr du 06.10.2009).
 
Je souscris pleinement à ce réquisitoire contre les dérives et les abus du monde moderne, mais loin de couper notre élan pour nous en sortir, ce film documentaire devrait au contraire nous inciter à nous mobiliser et à entrer dans l’action. Loin de nous paralyser et de nous confiner dans une morosité inefficace, il pourrait au contraire nous pousser à réagir et à nous donner l’envie de changer ce sinistre "état des lieux". 

Comme le dit si bien Nicolas Hulot : « le paquebot sur lequel nous sommes tous embarqués, c’est la planète Terre. Et nous n’en avons qu’une. Alors, sauvons-là ! ».
 
Il est désormais urgent de créer une atmosphère psychique positive. Il faut que les êtres humains croient en l’avenir de leur planète et de leur civilisation. Il faut restaurer l’espoir et la confiance. Nous devons tous nous atteler à créer les conditions qui nous permettront de croire qu’un avenir meilleur est devant nous, et que nous avons la possibilité d’accomplir de grandes choses, à la fois sur cette Terre et dans l’espace (système solaire et planètes extra-solaires). Il faut garder à l’esprit que l’évolution de l’espèce humaine est loin d’être terminée. Bien que brillantes, nos civilisations du passé n’ont été en quelque sorte que le prélude à une civilisation encore plus éblouissante qui devrait être le couronnement de toutes les civilisations précédentes. Je suis convaincu que la prochaine civilisation humaine couvrira la Terre entière, et sera le creuset de l’unification de tous les peuples.

Daniel Robin, du collectif Vertical-Project.

logo vertical project
L'un des axes de la ligne éditoriale de Vertical-Project s’inspire de l’ouvrage "Civilisation Planétaire, le Projet Humain Global" dont vous trouverez les principaux thèmes exposés sur ce

civilisation planétaire Type I
Depuis l’aube de l’Humanité, les civilisations ce sont succèdées à la surface de notre globe. Elles sont nées, elles se sont développées, elles ont brillé d’un plus ou moins bel éclat, et enfin, elles se sont éteintes en laissant aux générations futures un legs à la fois matériel, culturel et spirituel.