Quand la BNP veut s’approprier nos données personnelles !

BNP données personnelles
Publié le 27.05.2016

Depuis le 18 décembre 2015, la BNP fait parvenir à ses clients une étonnante circulaire dans laquelle elle les interroge clients sur leurs activités, avec dates d’entrée et de sortie, leur(s) employeur(s), le ou les diplôme(s), s’ils sont en activité ou non, demandeur d’emploi, ou retraités, leurs revenus, salaires, pensions, retraite et autres revenus.

Voici le contenu du courrier :
 
… « La réglementation bancaire en matière de prévention du blanchissement de capitaux et du financement du terrorisme impose à chaque établissement bancaire une connaissance actualisée de ses clients. C’est pourquoi nous sommes tenus de recueillir régulièrement auprès de vous les informations relatives à votre activité, vos revenus et votre patrimoine.
 
Il est donc indispensable de nous retourner la fiche ci-après, complétée, datée, à l’aide de l’enveloppe jointe sans l’affranchir, et ce, avant le 18 janvier 2016, afin de nous permettre de mettre à jour ces informations vous concernant.
 
Nous vous garantissons un traitement confidentiel de vos données, qui seront exclusivement utilisées dans le cadre de notre relation bancaire.
 
Nos Centres de Relations Clients sont à votre écoute au 0 820 820 001 (Service 0,12 € TTC/min. + prix d’appel) pour répondre à vos questions.
 
Nous vous remercions pour votre réponse, et vous prions d’agréer, cher Monsieur, nos salutations distinguées.
 
Le Directeur d’agence »


Aucune information n’a filtré sur la provenance de cette directive, ni la date du décret d’application ni sur sa date de parution au journal officiel.
 
Encore des organismes pour qui le banditisme et le terrorisme semblent servir de prétexte à la récupération de nos données personnelles.


Êtes-vous prêts à accepter que votre banque, en faillite à force de spéculer sur les marchés avec votre argent, décide de prélever votre compte pour renflouer ses caisses ? Lire l'article


On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies. Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l'ampleur, on découvre qu'il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l'appareil de renseignement le plus puissant de la planète.