McDonald et leurs frites aux pesticides

McDonald et frites pesticides
Nutrition

Publié le 10.06.2016

Dans une vidéo, un activiste met en lumière la manière dont la firme américaine McDonald insiste sur la conception de ses pommes de terre Russet Burbank qui est une variété américaine particulièrement difficile et longue à cultiver. Que se cache-t-il derrière ce processus éloigné de toutes les traditions ?

Michael Pollan, auteur, journaliste et professeur à l’UC Berkeley Graduate School of Journalism, réalise principalement des recherches sur la chaîne industrielle alimentaire.


Cette pomme de terre à chair blanche et à peau brune est largement utilisée par les chaînes de restauration rapide pour la préparation de leurs frites.
 
Ils mettent en exergue le fait que leurs pommes de terre ne possèdent aucune imperfection, c’est-à-dire aucune nécrose annulaire qui est un symptôme de maladies de la pomme de terre extrêmement courant. Elle se manifeste généralement dans la chair des tubercules atteints sous la forme de marques nécrotiques brunes, entre autres.
 
Pour éliminer ce problème, MacDonald utilise une substance active insecticide de la famille des organophosphorés reconnue pour être si toxique que les agriculteurs qui cultivent ces pommes de terre en Idaho ne s’aventurent guère dans leurs champs durant les cinq jours qui suivent leur pulvérisation.
 
Lorsque McDonald est prêt à récolter ses pommes de terre, la firme les entrepose dans des géants hangars atmosphériques. Ce temps de dégazages des produits chimiques dure environ six semaines, période durant laquelle les pommes de terre ne sont bien évidemment pas comestibles.

frites pesticides

Les taux de cancer continuent de considérablement augmenter dans le monde et de nombreuses études démontrent les effets néfastes des pesticides et organismes génétiquement modifiés sur la santé.

Il est temps pour nous de nous réveiller et demeurer pleinement conscients de ces dangers.
 
Les Fast-foods partagent plus de points communs avec les industries pharmaceutiques que nous l’imaginons; ils peuvent eux aussi demeurer extrêmement addictifs et dangereux.

Il est important de préciser que la variété de pommes de terre, Russet Burbank, a servi (avec d'autres) dans les années 1990 à la création des pommes de terre transgéniques 'NewLeaf' par la société Monsanto, gammes résistantes au doryphore et au virus Y de la pomme de terre.

Quelques-uns des 19 ingrédients :
. Polydiméthylsiloxan
(Forme de silicone que l'on retrouve dans les shampoings ou dans le Silly Putty, un jouet en pâte à modeler).

. Butylhydroquinone tertiaire (composé chimique à base de pétrole).
 
. Pyrophosphate de sodium

Un burger qui demeure intact trois semaines plus tard