"Fermes hospitalières" : en route vers une nouvelle révolution alimentaire ?

Fermes hospitalières
Publié le 03.08.2016

L'industrie alimentaire semble aujourd’hui représenter l’une des plus grandes menaces pour la santé humaine. L'obésité, les maladies cardiaques, les cancers et autres maladies liées à l'alimentation ne cessent de grimper depuis l’émergence du "système alimentaire mondial." Et si les fermes hospitalières (terme originaire des Etats-Unis) devenaient inspiratrices d'un nouveau souffle ?

Ferme hospitalière

A l’heure de la mondialisation accrue et des technologies de pointe, nous sommes passés à une industrie mondiale où les produits alimentaires classiques, en particulier en Amérique du Nord, contiennent du laitage, du sucre, des organismes génétiquement modifiés (OGM), des produits chimiques, des toxines et autres ingrédients nocifs pour la santé humaine.
 
La difficulté pour essayer d'être en bonne santé
 
Si vous décidez de lire minutieusement l'étiquette présente sur un produit alimentaire, alors vous risqueriez de ne pas être en mesure de connaitre la nature exacte de la majorité des ingrédients.
 
Même une substance aussi célèbre que le sucre est potentiellement difficile à identifier en raison du nombre important de noms de substitution : sirop de maïs, saccharose, fructose, malt d'orge, dextrose, maltose, sirop de riz, et plus encore.
 
Vous pouvez opter pour des produits prétendument "sans sucre" ou "sans gras", mais ils demeurent généralement compensés par une augmentation d’édulcorants artificiels.

Sachant que des produits tels que l'aspartame servent de substitut au sucre et connus pour leurs effets nocifs sur la santé humaine.
 
L’une des meilleures façons de maintenir un régime alimentaire sain est d'acheter des aliments biologiques bien que cela ne demeure guère sans peine.

Pourquoi les médecins et gouvernements se tromperaient-ils ?
 
Bien que les conséquences de manger une crème glacée semblent évidentes, d'autres aliments, pourtant préjudiciables pour la santé humaine, ne sont pas aussi simples à déceler.
 
Par exemple, les médecins affirment souvent que les véritables sources de protéines et de vitamine B12 se trouvent dans la viande rouge. Ils oublient de rappeler que la consommation de viande augmentait les risques de maladie cardiaque, de cancer, de diabète, d’accidents vasculaires cérébraux et de nombreux autres problèmes de santé.
 
Les gouvernements continuent de fortement promouvoir la consommation de produits laitiers étant donné les enjeux économiques considérables. Dès notre plus jeune âge, la société nous encourage à augmenter notre consommation de produits laitiers pour soi-disant améliorer notre santé osseuse, alors qu'en réalité, la consommation de produits laitiers accentue les risques d'ostéoporose, de fractures osseuses ainsi que certains cancers.
 
On oublie que des produits tels que le chou frisé, le brocoli, le cresson et de nombreuses variétés de graines contiennent des quantités plus importantes de calcium.

Ferme hospitalière

Le rôle des hôpitaux dans la promotion de régimes alimentaires malsains
 
De nombreux consommateurs, conscients de tous ces dangers, continuent de s’alimenter de cette manière. Ils sont certainement attirés par le goût, l’aspect visuel et la facilité de consommation.
 
Même les hôpitaux ne sont pas épargnés par la qualité de la nourriture servie.
 
Voici ce que l’on constate à travers ces régimes alimentaires :
 
Peu ou pas d'options végétariennes
Repas centrés autour de la viande et des produits laitiers
Du pain
Haute teneur en sodium
Des niveaux extrêmement élevés de sucre
Aliments fortement transformés
 
Environ 67% du personnel hospitalier, aux États-Unis par exemple, affirment ne pas être prêts à consommer la nourriture servie aux patients, sachant que 60% de ces patients refusent de manger leurs repas.

Ferme hospitalière

"Fermes hospitalières" : la future génération de nourriture hospitalière
 
Les commentaires négatifs sur la nourriture hospitalière ne sont pas passés inaperçus ; certains des hôpitaux américains ont construit des fermes biologiques afin d’y cultiver des fruits et des légumes biologiques, utilisés dans le cadre de repas pour des patients.
 
L’hôpital St. Luke de Pennsylvanie, par exemple, en partenariat avec l'Institut Rodale, à but non lucratif, s’est consacré à l'amélioration de l’agriculture biologique.
 
Ils ont mis en place une "ferme à l’hôpital" dont les produits sont proposés au menu de la cafétéria ainsi que disponible à la vente au marché fermier hebdomadaire (au sein même de l'hôpital).
 
Les employés sont en mesure de participer à des activités agricoles et un package gratuit de produits et de recettes saines est aussi proposé aux nouvelles mamans.
 
De même pour l’hôpital "St. Joseph Mercy" d’Ann Arbor dans le Michigan. Ils ont créé une ferme biologique sur place, fournissant des produits biologiques pour les repas des patients.
 
Les lieux sont accessibles en fauteuil roulant afin que les patients puissent visiter les installations. On y trouve un vélo d'exercice qui pompe l'eau servant à irriguer les plantes de telle sorte à ce que même les patients atteints de troubles neurologiques puissent y participer. Il y a aussi un marché fermier hebdomadaire au sein de l'hôpital où tous les produits non vendus sont reversés à "Foodgatherers", une banque alimentaire locale.

Ferme hospital

Pourquoi les fermes de l'hôpital pourraient être la prochaine étape vers une révolution alimentaire ?
 
Les gens sont de plus en plus conscients de la manière dont leurs régimes alimentaires affectent leur santé et l'environnement.
 
Plus les gens achèteront des aliments d’origine locale, sans OGM, à base de plantes, et plus nous serons sur le point de révolutionner positivement nos modes de vie, mais surtout favoriser notre bien-être et notre santé.
 
N’oubliez pas l’influence des lobbies sur de nombreux aspects impactant notre quotidien.
 
Par exemple, le lobby pétrolier n’a aucun intérêt à ce que nous consommions des produits locaux qui sont meilleurs pour notre santé et bénéfiques pour notre environnement local où l’air sera plus respirable. Ils préfèrent que nous continuions à nous nourrir d’aliments ayant parcouru des milliers de kilomètres et ainsi consommer un maximum de carburant pour les transporter jusqu’à nous.
 
Comme dirait Hippocrate : "Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture".

Pensez-vous que les fermes hospitalières puissent contribuer à votre bien-être alimentaire ?

  

Les sodas et autres boissons sucrées comme le thés glacés seraient responsables de la mort de 184.000 personnes chaque année dans le monde, selon une vaste étude.