Dangers pour la fertilité des chiens ?

risques majeurs sterilité chiens
Publié le 10.08.2016

Les scientifiques ont analysé les taux de fertilité des chiens mâles en Grande-Bretagne au cours des trois dernières décennies et constaté une diminution de 30% chez cinq races. Bien que les chercheurs ne soient pas inquiets du fait que les chiens perdent rapidement leur capacité à se reproduire, il faut admettre que cette découverte implique de graves inquiétudes pour la fertilité humaine. Ne serait-ce pas en partie la faute aux aliments que nous leur administrons ?

« Les chiens qui partagent nos maisons sont exposés aux mêmes contaminants environnementaux que nous, » selon le chercheur principal Richard G. Lea, de l'Université de Nottingham au Royaume-Uni.
 
Un total de 232 chiens de cinq races différentes (Labrador retrievers, golden retrievers, curly coat retrievers, border collies et German shepherds) ont été inclus dans l'étude de fertilité ayant eu lieu jusqu’à 2014.
 
Comme l’explique Jan Hoffman pour "The Times", l'avantage de travailler avec ces chiens est que, non seulement ils appartiennent à un milieu où tout ce qui se rapporte à leur ligné et leur santé est pris en compte, mais aussi élevés dans des milieux avec des conditions uniformes.
 
Chaque année, entre 42 à 97 chiens au sein du groupe ont fait l’objet de tests de fertilité via des échantillons de sperme, et à différents intervalles durant 26 ans. Sachant que les chiens possédant la moins bonne qualité de sperme ont été retirés de l’échantillon de test.
 
Lorsque les chercheurs ont examiné le pourcentage de spermatozoïdes avec la motilité la plus saine, ils ont constaté que le pourcentage avait chuté de 2,4% entre 1988 et 1998.
 
Une fois que les chiens avec les plus faibles taux de spermatozoïdes ont été retirés du groupe, l'équipe a constaté que la motilité des spermatozoïdes avait continué de baisser de 1,2% par an entre 2002 et 2014, constatant une baisse globale de 30% durant la période de l'étude.

D’autres anomalies constatées
 
« Entre 1994 et 2014, ils ont également remarqué que le taux de mortalité des chiots femelles, bien que peu élevé, avait augmenté trois fois plus, » déclare Hoffman.
 
La présence de produits chimiques tels que le PCB et les phtalates a été détectée dans le sperme de certains chiens. Ils ont également découvert des traces de produits chimiques dans leur nourriture.
 
« Les scientifiques n’arrivent pas déterminer la façon dont les produits chimiques ont été introduits dans la chaîne alimentaire » explique Hoffman. Les chercheurs pensent néanmoins qu’ils auraient pu se trouver dans l'emballage ainsi que dans l'eau qui est entrée en contact avec les ingrédients.
 
Le plus inquiétant est que plus de 60 études ont rapporté une récente baisse de la qualité du sperme humain entre 1938 et 1991, et, comme le rapporte Tim Radford pour The Guardian, les PCB et les phtalates « sont omniprésents et directement liés aux problèmes de fertilité et de malformations congénitales ».