Dangers des sodas et dérèglements hormonaux chez les jeunes filles

dangers sodas
Publié le 17.07.2016

À l’heure où la moitié des Américains consomment au moins une boisson sucrée par jour, des études nous alertent sur les dangers que représentent les sodas pour le corps. Hors mis le fait qu’ils ne comportent absolument aucun bénéfice nutritionnel, ils favorisent l’obésité, le diabète et le cancer. Mais aussi des dérèglements hormonaux chez les petites filles.


Selon un rapport des chercheurs de la "Harvard School of Public Health", le sucre liquide est en train de considérablement modifier le fonctionnement des hormones des petites filles. Les résultats ont été publiés dans la revue "Human Reproduction".
 
« Notre étude accroit l'inquiétude au sujet de la consommation très fréquente de boissons sucrées chez les enfants et adolescents aux États-Unis et ailleurs, » a déclaré Karin Michels, chercheur principal de l'étude et professeur au Harvard Medical School, avant d’ajouter que : « La principale préoccupation est l'obésité infantile, mais notre étude suggère que l’âge des premières règles recule de plus en plus chez les filles consommant plus de boissons sucrées (avec du sucre ajouté) … »
 
Les chercheurs ont mis en évidence le rôle que pouvaient avoir les sodas dans l’apparition de règles précoces chez 5583 jeunes filles âgées de 9 à 14 ans entre 1996 et 2001, et le résultat est sans appel. Ils en déduisent un lien direct entre celles qui ont consommé des quantités importantes de boissons sucrées et les menstruations précoces.
 
Généralement, on constate que celles qui consomment des quantités importantes de sodas ont une mauvaise alimentation, sachant que les chercheurs ont tenu compte d'autres facteurs pouvant influer sur l'âge de la première menstruation chez une jeune fille : l'IMC, la taille, l'apport calorique quotidien, l'exercice et d'autres facteurs liés au mode de vie.
 
Il est impératif que les consommateurs demeurent conscients de ces dangers.
 
« Nos résultats doivent encourager à accentuer les efforts de santé publique visant à réduire la consommation de boissons sucrées », a expliqué Michels.
 
Les experts estiment que la puberté précoce est le résultat de cocktails chimiques que l’on retrouve notamment dans les sodas.
 
Les chercheurs ont également pris en considération le fait que les filles ayant commencé à mûrir tôt ont tendance à boire plus de boissons sucrées suite au développement de nouveaux goûts à partir de la puberté.
 
Vous êtes donc prévenus !

Est-ce que cette étude vous a-t-elle sensibilisée ?

  

Les sodas et autres boissons sucrées comme le thés glacés seraient responsables de la mort de 184.000 personnes chaque année dans le monde, selon une vaste étude.