Comment l’ayahuasca élèverait-il notre collectif de conscience environnementale ?


Publié le 12.08.2017 

Rappelons tout d’abord que l’ayahuasca est classée comme stupéfiant en France et donc considéré comme une substance interdite. Elle est connue pour être une puissante médecine végétale psychédélique et utilisée depuis des milliers d'années par de nombreuses tribus indigènes d’Amérique du Sud, a attiré l'attention de nombreux Occidentaux en quête de guérison spirituelle ou physique, au cours des deux dernières décennies.


De plus en plus de personnes se rendent au Pérou, au Brésil et dans d'autres pays sud-américains dans l'espoir de trouver l'illumination ou de guérir de divers traumatismes. Les cérémonies sont souvent facilitées par des guérisseurs experts, dont les curanderos, les chamans, les ayahuasqueros et les maestros, qui ont traditionnellement reçu la connaissance de la part de leurs ancêtres sur la manière de faciliter les cérémonies de guérison.
 
Le chercheur scientifique pionnier, Dennis McKenna, frère cadet du légendaire père de l'étude et de la recherche psychédéliques, auteur et ethnobotaniste Terrence McKenna a mené sa propre recherche sur ce breuvage chamanique à base de plantes.
 
En 2005, il a publié un article dans le « Journal of Psychoactive Drugs » intitulé « Ayahuasca and Human Destiny » qui a exploré la relation entre l'utilisation de l'ayahuasca et la guérison spirituelle. Il a ensuite abordé l’éventuelle catastrophe environnementale qu'une utilisation accrue pourrait causer.
 
« L’Ayahuasca est le conduit d’accès à un corps de sagesse, longtemps protégé par des peuples autochtones d’Amazonie qui ont gardé et protégé cette connaissance pendant des millénaires. Ils ont, depuis longtemps, compris que le rôle humain n’est pas d’être le maître de la nature, mais plutôt son intendant », a écrit McKenna. « Notre destinée, si nous voulons survivre, est de nourrir la nature et d'en apprendre davantage sur la façon de nous nourrir ainsi que nos semblables. C'est la leçon que nous pouvons tirer de l'ayahuasca ».


Que pouvons-nous apprendre de l'Ayahuasca ?
 
Tant de choses : sur nous-mêmes, sur l'univers, et peut-être le plus important, sur la nature et les nombreux cadeaux qu'elle nous a offert. L'Ayahuasca nous relie profondément à la nature et à l'environnement, peut-être parce qu’il est lui-même l’un de ses composants.
 
Dans une interview avec le Guardian, McKenna expliquait le potentiel de l'ayahuasca à pouvoir aider le mouvement environnemental :
 
« Je pense que beaucoup de gens qui viennent en Amérique du Sud reconnaissent l’importance de la nature avec laquelle ils recherchent une véritable connexion. Je pense que l'ayahuasca est un catalyseur de la transformation de la conscience environnementale mondiale. Le principal défi que nous avons en tant qu'espèce est de ne pas oublier notre connexion à la nature. Nous sommes parvenus à la malheureuse conclusion que nous possédons la nature et qu’elle ne sert qu’à être exploité au point de la détruire profondément. Nous déstabilisons tous ces mécanismes mondiaux qui maintiennent la biosphère habitable par la vie. Je pense que l'ayahuasca éveille beaucoup de gens. Il doit y avoir un changement global de conscience. Les gens doivent comprendre cela avant de pouvoir vraiment commencer à changer, et dans ce sens, je pense que l'ayahuasca est un ambassadeur de la communauté d'espèces. Le message est essentiellement : « Réveillez-vous, vous les singes ! Vous êtes en train de détruire votre environnement ! »
 
« Il est très important que les expérienceurs de l’ayahuesca arrivent avec ces sensations profondes afin d’espérer être touchés par cette plante intelligente. »
 
Jusqu'à assez récemment, cette plante n'était utilisée que de manière cérémonieuse par les tribus et églises indigènes, principalement au Brésil et au Pérou, mais grâce aujourd’hui au boom du « tourisme spirituel », ce médicament sacré devient de plus en plus difficile à récolter et exploiter.
 
Il est important que les centres de retraite chamanique et autres experienceurs de l’ayahuesca demeurent conscients de ces facteurs lorsqu'ils prennent ce médicament.

(Conférence de Romuald Leterrier que nous vous conseillons)

McKenna explique :
 
« Je pense que le tourisme de l'ayahuasca est certainement une épée à double tranchant. Cela a beaucoup d'impact négatif sur les communautés autochtones, mais en même temps, cela profite à beaucoup de gens et, à certains égards, à la vie active. Mais cela modifie aussi certaines traditions locales qui répondent de plus en plus besoins occidentaux. Ce que je souhaite donc développer est une sorte de fusion des pratiques traditionnelles et médicales qui tirent le meilleur des deux et crée une sorte de nouveau paradigme. »
 
Préoccupations liées à l'extinction de la surconsommation
 
Il devient de plus en plus difficile de trouver de l’ayahuasca, et les ayahuasqueros doivent donc aller plus loin dans la jungle pour trouver ces plantes. Le risque demeure de plus en plus de tomber sur des plantes pas complètement mûres, ce qui affecte l'efficacité et la puissance du breuvage. Sans oublier de se méfier des breuvages mortels dus à des mélanges avec des plantes inadéquates.
 
 
Cette plante constitue un outil capable de nous aider à faire face à nos démons, à surmonter nos défis et à résoudre nos traumatismes passés. Si elle est utilisée de cette façon, alors cette médecine sacrée a la capacité de changer littéralement le monde, en aidant ses utilisateurs à apporter des changements dans leur propre vie, à faire face à leurs peurs et à cesser de fuir leurs problèmes.
 
Si l'on absorbe ce médicament avec l'intention de guérir, alors on est fortement soutenus par ce processus. Cette plante demeure intelligente à condition d’être utilisé à bon escient et préparé par de bonnes mains, et c'est à ce moment que la recherche, l'intention, l'intuition et l'honnêteté deviennent essentielles.
 
Ayahuasca n'est pas un médicament pour s’adonner à des « fun party » ou quelque chose à juste essayer juste parce que vous êtes au Pérou et que vous succombez à de la publicité locale. Ce ne sera pas non plus « la réponse » à vos défis ou votre voie de guérison soudaine. L’experienceur doit arriver avec une intention précise, honnête et cohérente puis continuer le travail.
 
L'utilisation de ce médicament nécessite beaucoup de préparation, de planification et d'intention, y compris une bonne alimentation (un nettoyage strict de divers aliments qui peuvent inhiber ou avoir un impact négatif sur l'expérience de l'ayahuasca) et ne doit pas être pris à la légère. Ces plantes sont un cadeau de la nature pour aider les personnes dans le besoin et doivent donc être traitées avec respect. S’il est utilisé pour guérir, alors ce médicament sera disponible pour les années à venir.

Si cette plante est utilisée correctement, avec la bonne intention et le bon dosage, alors elle peut nous aider à nous changer profondément ainsi que le monde. Mais c'est à nous d'assurer sa survie et de réaliser en permanence un travail sur nous-mêmes.