4 milliards de $ dépensés par le Vatican pour couvrir des crimes pédophiles

vatican et pedophilie
Publié le 13.08.2016

Les scandales sur la pédophilie au sein de l’Église catholique ne cessent d’être mis en lumière par des révélations successives de victimes. Le film "Spotlight", primé aux oscars, illustre parfaitement ces abominables actes commis en pleine impunité.

vatileaks

Alors que l'innocence d'un enfant n’a pas de prix, il est aujourd’hui possible d’évoluer les sommes faramineuses versées par l'Église catholique romaine dans le cadre des procès liés à la pédophilie.
 
Selon Jack et Diane Ruhl du "National Catholic Reporter", qui ont investigué sur ce vaste dossier, depuis 1950, ils en déduisent que le Vatican a dépensé 3.994.797.060,10 $. Soit près de 4 milliards de dollars dépensés pour maintenir le secret, sans compter les éventuels dessous de table.
 
Le chiffre est basé sur une enquête de trois mois, comprenant un examen de plus de 7.800 articles des bases de données de "LexisNexis académiques", "NCR" et les informations recueillies par l’intermédiaire du site BishopAccountability.org.

Les rapports issus de la Conférence américaine des évêques catholiques ont également été utilisés.
 
Si le montant de l'argent octroyé a équitablement été divisé entre 197 diocèses des États-Unis, alors chacun d’entre eux est susceptible d’avoir obtenu près de 20 milliards $. Cette incroyable quantité d'argent provient bien évidemment de fidèles travaillant dur tout en soutenant l'Église. Parmi eux se trouvent des parents de petits garçons victimes d'abus sexuels et utilisés pour couvrir les crimes commis par des prêtres.

pape françois

Au début des années 90, un moine ayant travaillé au Vatican a admis au média "The New Yorker" : « Vous ne croiriez pas les sommes d'argent que l'église a du dépensé pour régler les cas d'abus sexuels sacerdotaux ».
 
En 1992, l’« US Catholic dioceses » a octroyé 400 millions de dollars pour régler des centaines de cas de molestation.
 
Lorsque le Pape François s’est adressé à certains évêques sur la question, il a déclaré :
 
« Je me rends compte à quel point les horreurs de ces dernières années ont pesé sur vous, et j’ai soutenu votre généreux engagement afin d’apporter la guérison aux victimes, sachant que nous-mêmes sommes guéris. Nous travaillons pour nous assurer que de tels crimes ne se répètent jamais. »
 
L’église semble plus inquiète par sa réputation que par la morale.
 
« Les gens à qui il parlait ont eux-mêmes affecté ces pédophiles autour de leurs proies », a déclaré John Salveson , un homme d’affaires de 59 ans vivant à Philadelphie et ayant été maltraité durant son enfance par un prêtre.
 
Terry McKiernan, qui dirige le site BishopAccountability.org, a noté que le pape Francois a négligé le fait que de nombreux diocèses à travers le pays n’ont pas divulgué les noms des agresseurs.

Sourcesncronline.org ; patheos.com ;

John O’Reilly, un prêtre irlandais condamné au Chili à quatre ans de liberté surveillée pour abus sexuels sur mineure, devra répondre de ses actes devant lajustice du Vatican, a annoncé lundi 8 août la congrégation des légionnaires du Christ.


Après huit mois de procès au Vatican, la sentence est tombée ce 7 juillet en fin d’après-midi. L’affaire des fuites de documents confidentiels sur la réforme financière du Saint-Siège ("Vatileaks 2"), pour laquelle étaient poursuivis trois collaborateurs du Vatican et deux journalistes, se solde par un verdict allégé au regard des réquisitoires du parquet formulés en début de semaine et contre lesquels la défense avait demandé l’acquittement.